RECHERCHE :

NOS / VOS DERNIERS AVIS :

Une super histoire de cow-boy (Delphine Perret)

note: 4Quand texte et histoire ne raconte pas la même histoire... Laetitia - Questembert - 14 novembre 2019

Delphine Perret nous ravit avec cette [...]

Même pas en rêve (Vivien Bessières)

note: 4Une belle définition de l'amitié Manon - Limerzel - 13 novembre 2019

Un beau roman qui aborde avec [...]

La tentation (Luc Lang)

note: 3. Emmanuelle - Questembert - 9 novembre 2019

Un roman profond, sur la filiation, [...]

De pierre et d'os (Bérengère Cournut)

note: 4. Emmanuelle - Questembert - 9 novembre 2019

Roman d'apprentissage et d'aventure éblouissant, conte [...]

AccueilJulie Gayet

Julie Gayet

 
Julie Gayet. Source: Wikipedia

Julie Gayet, née le à Suresnes, est une actrice et productrice de cinéma française.

Elle commence sa carrière à l'écran durant les années 1990 et se fait notamment connaître en interprétant le premier rôle féminin dans le film Delphine 1, Yvan 0 de Dominique Farrugia. Elle se lance dans la production en 2007. Elle a notamment été nommée une fois au César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Quai d'Orsay en 2014.

Depuis 2013, elle est la compagne de François Hollande, président de la République française de 2012 à 2017. Leur relation n'est toutefois pas officialisée ; n'étant pas considérée comme étant la compagne du président de façon formelle, elle n'est pas apparue en public à ses côtés de manière officielle pendant son mandat présidentiel.

Biographie

Famille

Julie Gayet naît d'une mère antiquaire et d'un père, Brice Gayet, professeur de chirurgie digestive à l'Institut mutualiste Montsouris, ancien ami et professeur de Jérôme Cahuzac pendant ses études,, qui a travaillé sur la loi de bioéthique en 1992 en tant que conseiller du ministre de la Santé et de l'Action humanitaire, Bernard Kouchner, et a connu, d'après L'Obs, « toute une génération de socialistes » — dont François Hollande, selon Jean Glavany. Son grand-père, Alain Gayet, est chirurgien et Compagnon de la Libération. Son arrière-grand-mère, Thérèse Gayet, est l'une des trois premières femmes françaises diplômée de médecine. Ses parents sont propriétaires depuis 2005 du château de Cadreils dans le Gers, propriété du XVIIe siècle qu'ils ont rénovée. Julie Gayet a deux frères : Jean-Brice, radiologue, et Erwan, architecte.

Jeunesse et formation

Julie Gayet étudie le chant lyrique dès l'âge de huit ans, s'oriente vers la comédie à quatorze ans, puis part à Londres afin d'effectuer un stage à l'Actors Studio avec Jack Waltzer. Elle étudie ensuite au théâtre-école de Tania Balachova, à l'école du cirque Fratellini et étudie le chant lyrique de Tosca Marmor. Elle étudie aussi l'histoire de l'art, la psychologie et le cinéma à l'université Sorbonne-Nouvelle.

Carrière cinématographique

En 1993, elle débute comme figurante dans Trois couleurs : Bleu. En 1994, elle joue son premier grand rôle dans Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma d'Agnès Varda. En 1996, elle tient le rôle féminin principal de la comédie Delphine 1, Yvan 0,.

Elle est également productrice de cinéma et crée trois sociétés : Rouge International en 2007, Amarante International en avril 2012, puis Cinémaphore en juillet 2013, associée au producteur Charles Gillibert (49 % des parts chacun, François Pinault détenant 2 % du capital de la société). Elle est co-productrice du film de Mia Hansen-Løve, Eden et se rapproche de la société Cinéfrance 1888.

Festivals

En 2002, lors du 8e Festival du cinéma américain de Deauville, elle est membre du jury présidé par Pierre Lescure.

Lors de Festival de Cannes 2009, elle est membre du jury Un certain regard, sous la présidence de Paolo Sorrentino. Au Festival de Cannes 2011, elle est membre du jury de la Cinéfondation et des courts métrages, qui est présidé par Michel Gondry.

En 2016, elle est présidente du jury au festival du film italien de Villerupt 2016.

En 2019, elle est membre du jury du 32e Festival international du film de Tokyo, présidé par Zhang Ziyi.

Vie privée

Le , Julie Gayet se marie à Faget-Abbatial avec le cinéaste Santiago Amigorena avec qui elle a deux fils,, Tadeo et Ezéchiel. Le couple divorce en 2006.

En mars 2013, une rumeur court selon laquelle l'actrice entretient une liaison avec le président de la République française, François Hollande. Elle porte plainte contre X pour « atteinte à l'intimité de la vie privée »,. En janvier 2014, le magazine de presse people Closer publie un reportage à sensation extrêmement relayé sur le même sujet,. Le président de la République apparaît sur la photo de couverture, casqué, en passager du scooter qui le transporte en bas du domicile de l'actrice. Cette publication n'est pas démentie par l'intéressé. Elle reçoit un très large écho dans la presse française et internationale,. Selon Closer du 17 janvier 2014, la liaison entre le président de la République et l'actrice durerait « depuis deux ans »,. Le 25 janvier suivant, François Hollande annonce à l'AFP la fin de sa vie commune avec Valérie Trierweiler. Pour Emmanuel Berretta du Point, « dans le monde du cinéma, les « escapades amoureuses » de François Hollande et de Julie Gayet n'étaient plus un mystère depuis longtemps ».

Le 16 janvier, Julie Gayet annonce qu'elle porte plainte contre Closer pour atteinte à la vie privée. Le 27 mars 2014, le tribunal de grande instance de Nanterre condamne le magazine à verser 15 000 euros de dommages et intérêts à l'actrice.

Proche d'Anne Consigny et de son mari, Éric de Chassey, elle plaide, contre la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, pour la reconduction de celui-ci à la tête de la Villa Médicis. Le 14 janvier 2014, la presse évoque la possible nomination de Julie Gayet au jury de l'Académie de France à Rome (« Villa Médicis ») par la ministre de la Culture et de la Communication, pour le concours de sélection des pensionnaires 2014 (jury dont les membres bénévoles sont des personnalités issues du monde des arts). Cette nouvelle intervenant en même temps que la révélation de la liaison amoureuse privée avec le président, la ministre Aurélie Filippetti annule la décision dépendant de ses services, en démentant en avoir été à l'origine.

Emmanuel Berretta du Point évoque l'influence que Julie Gayet a eue dans les arbitrages et décisions pris par le président en matière de politique culturelle. Les journalistes Soazig Quéméner et François Aubel affirment dans leur biographie de Julie Gayet qu'elle a déconseillé à François Hollande de considérer la candidature de Claire Chazal à la présidence de la réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées.

En 2015, elle joue son propre rôle dans la série Dix pour cent. Une mise en abyme comique avec sa vie privée est créée lorsque JoeyStarr, qui veut la séduire, lui demande : « Dis-moi, je voulais te demander un truc… T’as quelqu’un en ce moment ? ».

Dans la biographie que la journaliste Pauline Delassus lui consacre en 2016 (Mademoiselle), celle-ci note que Julie Gayet joue auprès de François Hollande « un rôle de Première dame virtuelle, officieuse, mais présente ». Patrice Duhamel et Jacques Santamaria relèvent que « pour la première fois depuis 1958, la femme qui partage la vie d'un président de la République n'a rien voulu changer à sa vie professionnelle ». A posteriori, Julie Gayet estime que « la fonction de Première dame est sexiste. C’est un job qui oblige à arrêter son métier. Et en plus on ne touche pas de salaire ».

Julie Gayet et François Hollande effectuent leur première apparition publique le , à l'occasion de la cérémonie d'hommage à Johnny Hallyday.

Activités militantes

Engagée auprès du Parti socialiste (cependant sans jamais en prendre la carte), Julie Gayet prend publiquement position en faveur de Ségolène Royal, lors de l'élection présidentielle française de 2007, puis pour François Hollande, lors de celle de 2012. En octobre 2011, elle participe à la campagne du PS pour cette élection. En 2013, elle apparaît à plusieurs réunions, en compagnie du président de la République et d'écrivains, dans la ville de Tulle. Elle s'est prononcée en faveur du projet de loi ouvrant le mariage homosexuel en France. En 2014, elle est membre du comité de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris.

Cofondatrice de l'association Info-endométriose, pour sensibiliser la population sur cette maladie, elle est également marraine du Fonds pour la santé des femmes, une organisation de gynécologues, et soutient l'entrepreneuriat féminin avec le collectif Toutes pour elles.

Le 19 décembre 2018, plus de 70 célébrités se mobilisent à l'appel de l'association Urgence Homophobie. Gayet est l'une d'elles et apparaît dans le clip de la chanson De l'amour.

Julie Gayet s’engage pour les droits des femmes, en dénonçant notamment les inégalités femmes-hommes que l'industrie du cinéma laisse subsister. En 2019, elle co-produit avec Christie Mola le documentaire de Géraldine Maillet « Le moment de briller, les Bleues en route vers le mondial » en suivant cinq joueuses préparant la compétition. Le , lors de la présentation de son documentaire « Qu'est-ce qu’un film de femme ? » au Festival du film de Pauillac, elle déclare venir « d'une famille où les femmes ont été empêchées parce que c’était compliqué ». Elle est impliquée auprès de la Fondation des femmes et de la campagne #MaintenantOnAgit, qui visent à soutenir les associations venant en aide aux femmes victimes de violences. Sensible à la cause des femmes atteintes d'endométrioses, Julie Gayet est également la co-fondatrice de l'association info-endométriose. Elle s'occupe notamment de la coordination artistique de la campagne, travaille à la réalisation de spots d'information et aide à la mobilisation d'artistes. Elle est aussi marraine du Fonds pour la santé des femmes, une organisation de gynécologues.

Filmographie

Actrice

Cinéma

Télévision

Courts et moyens métrages

Clips

Doublage

Productrice

Théâtre

Actrice

  • 1994 : Preparadise Sorry Now de Rainer Werner Fassbinder, mise en scène Julien Collet, Théâtre Akhnatome
  • 1996 : Les Abîmés de Michaël Cohen, Théâtre Montparnasse
  • 2017 : Rabbit Hole de David Lindsay-Abaire, mise en scène Claudia Stavisky, théâtre des Célestins de Lyon
  • 2019 : Rabbit Hole de David Lindsay-Abaire, mise en scène Claudia Stavisky, Théâtre des Bouffes parisiens

Metteuse en scène

  • 2017 : Noces de Figaro, lors de la 17 édition du festival Opéra en Plein Air à Sceaux, festival de Carcassonne

Chanson

  • Duo avec Marc Lavoine sur le titre Avec toi sur l'album Je descends du singe (2012).

Distinctions

Récompenses

  • 1997 : prix Romy-Schneider pour le rôle de Nathalie dans Sélect Hôtel
  • 1997 : prix de la meilleure actrice européenne au Festival du film européen de Bruxelles pour le rôle de Nathalie dans Sélect Hôtel
  • 1997 : prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Kiev pour le rôle de Nathalie dans Sélect Hôtel
  • 2009 : prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Tokyo pour le rôle d'Elsa dans 8 fois debout

Nominations

  • 1998 : Prix Michel-Simon pour le rôle de Nathalie dans Sélect Hôtel
  • Césars 2014 : César de la meilleure actrice dans un second rôle pour le rôle de Valérie Dumontheil dans Quai d'Orsay

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Pauline Delassus, Mademoiselle, broché, 11 mai 2016.
  • Frédérique Matonti, « Adultère présidentiel et politisation. Vers une politique de la vérité à la française ? », Politix, no 107,‎ , p. 117-142 (lire en ligne, consulté le 18 octobre 2015)
  • Soazig Quéméner et François Aubel, Julie Gayet, une intermittente à l'Élysée, éditions du Moment, , 159 p. (ISBN 2354174675 et 9782354174675)

Liens externes

  • Ressource relative au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • César du cinéma
    • Ciné-Ressources
    • Unifrance
    • (en) AllMovie
    • (en) BFI Filmography
    • (en) British Film Institute
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Rotten Tomatoes
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la télévision française
  • Portail du théâtre
  • Portail des Hauts-de-Seine

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Julie Gayet de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

Livres

Afficher "Ensemble, c'est tout"